« Le son m’enfante… »

Pour marquer mon dernier voyage de cette courte année chez mes amis « Les Cosaques »  je voulais que la perle musicale que j’y déposerais exprimât avant tout le sentiment d’une profonde humanité qu’aucune frontière ne retînt.

Il fallait que le poème, la musique, l’interprète et son message fusionnassent en une émotion unique, forte, juste, qui, sans détour, au-delà du langage, pût sensuellement pénétrer l’âme de chacun.

Je désirais enfin que cette perle servît d’illustration à ce vers du « Cimetière marin » de Paul Valéry  :  « Le son m’enfante et la flèche me tue »  ; afin qu’à l’orée et à l’instar d’une nouvelle année, elle nous fasse à la fois naître et mourir… pour qu’ensemble nous renaissions de son partage, au moins le temps d’un frisson.

Buika03J’ai donc déposé sur cette page des « Cosaques », une perle noire, de culture arlequine, qui laisse échapper de son écrin les accents magiques et indéfinissables d’une âme en permanente errance entre naître et mourir : le « duende ».

 

« Oro santo »

Cliquez sur le titre ci-dessus

10 réflexions sur “« Le son m’enfante… »

  1. Ah, P.Valéry… Il écrivait à propos de ce si beau poème de C.Baudelaire
    (« Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
    Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
    Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
    Aux uns portant la paix, aux autres le souci… »)
    dans Variété V : « Ces paroles agissent sur nous sans nous apprendre grand’chose.(…) agissent à la façon d’un accord musical. »
    Sagesse et douleur… Musique et poésie
    Belle fin d’année cher Lelius et merci pour ces musiques, ces voix, ces rythmes, ces toiles et sculptures.
    (Sans Eurydice perdue y aurait-il la musique d’Orphée ?)

    • Il suffit d’évoquer Baudelaire et/ou Valéry pour me communiquer immédiatement un intense bonheur.
      La poésie est musique d’abord, elle est, comme le dit Shakespeare, « cette musique que tout homme porte en soi ». Ainsi la parole du poète saurait-elle agir autrement qu’à la manière d’un « accord musical »? Que serait la poésie privée de la musique? Peut-être n’existerait-elle pas? Que serait l’équilibre du monde sans ces deux piliers de l’âme?
      C’est parce qu’Eurydice est perdue qu’Orphée chante. Le pouvoir des êtres que l’on aime n’est jamais aussi grand que lorsqu’ils ont disparu.
      Belle fin d’année pour vous aussi, chère Christiane, qui m’avez accordé depuis le début de ce blog tant de sensible fidélité.

      • A poser près de Oro Santo et de votre poème :
        « …
        Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
        Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
        Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
        Répétant après moi les mots que j’ai tressés
        Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
        Il n’y a pas d’amour heureux

        Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard
        Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l’unisson
        Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson
        Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson
        Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare
        Il n’y a pas d’amour heureux

        Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
        Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
        Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
        Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
        Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs
        Il n’y a pas d’amour heureux
        Mais c’est notre amour à tous les deux »

        Louis Aragon (La Diane Francaise)

  2. Bon, j’essaie un autre format car de réponse en réponse il ne reste qu’un rai de lumière !

    • C’est en effet mieux ainsi, et c’est un vrai plaisir!
      Au fond, ma nostalgie ne me lasse jamais… je suis sûr que cela aide à vieillir moins vite, contrairement à l’idée reçue
      Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s