Un arc-en-ciel en enfer : I / L’histoire – II / La musique

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Un arc-en-ciel en enfer

I – L’histoire

II – La musique

Tapisserie de l’Apocalypse – Angers – XIVème – pièce 2 – scène 25

Quand on connaît l’extraordinaire histoire d’une des plus belles et des plus emblématiques compositions de la musique du XXème siècle, n’est-on pas plus enclin encore à se laisser transporter, par son écoute, vers « la lumière indéfectible de l’inaltérable paix » ?

« Quatuor pour la fin du temps »
d’Olivier Messiaen

Lire, voir, écouter la suite . . .

I – L’histoire

II – La musique

Liebestod

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Liebestod

Tristan
– Veux-tu me suivre au pays où le soleil ne luit point ? Veux-tu suivre Tristan ?

Isolde
– Au pays dont il parle, Isolde suivra Tristan…

Comme un écho au billet paru le 23 mai 2013 sur « Perles d’Orphée » :
Liebestod (La mort d’amour)

Waltraud Meier (« Liebestod« ) – Bayreuth 1999

Lire, voir, ÉCOUTER la suite . . .

Outremer : une ode aux parents

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Outremer : une ode aux parents

« Être adulte, c’est avoir pardonné à ses parents. »

Goethe

OutremerHerménégilde Chiasson (peintre, poète et écrivain acadien)

Outremer

Je resterai avec vous jusqu’à l’heure émouvante
où votre cœur sera devenu un continent glacé
dans le grand moment perdu de la route.
Lorsque tout se blase et se déforme
dans le regard kodachrome des touristes.
Sur la terre où nous n’avons fait qu’aimer.

J’aurais aimé avoir tes yeux, mon père,
pour regarder la mer, […]

Lire, voir, écouter la suite . . .

Cara Cecilia… così bella, così brava !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Cara Cecilia… così bella, così brava !

Francesca Aspromonte

Oyez, oyez, braves gens,
tendres damoiselles et nobles damoiseaux,
dames de cour et preux chevaliers !

[…]

Venez entendre la triste histoire,
venez écouter les déboires,
de Cecilia, la soprano
tant éprise de Peppino
si injustement enfermé,
prête à tout pour sauver l’aimé.

Entrez, laissez-vous enchanter
par Francesca Aspromonte !

Lire, voir, écouter la suite . . .

En gants blancs, la Diva !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

En gants blancs, la Diva !

« Ne croyez pas les mains sans gants plus robustes que les autres. »

Gustave Flaubert

Shirley Horn

Porter des gants blancs n’est pas chose banale en vérité, à moins d’être Général en tenue d’apparat, Maître d’hôtel à l’heure du service, prestidigitateur sur scène ou autre huissier au Sénat…

Mais porter des gants blancs pour jouer du piano, et quel piano !… Voilà qui est certes particulièrement original, surtout si l’on tient à faire chanter son clavier avec la virtuosité et le toucher qu’exige le meilleur du jazz.

Et pourtant !…

Lire, voir, écouter la suite . . .

Moi, j’ai un rêve !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Moi, j’ai un rêve !

André Martins de BarrosPositif-Négatif

Les poèmes de Anderson Braga Horta, les plus connus et les plus significatifs ont pour protagoniste l’homme vu sous ses aspects transcendantaux, un homme qui ne se contente de satisfaire ses besoins matériels ni ne se limite somme toute à son état physique. Le corps de cet homme est si fragile que la moindre adversité, la moindre pression externe, peuvent le réduire à néant, mais « sa tête chante », son esprit s’oppose à l’omnipuissance de la mort pour déclarer avec un orgueil presque insolent : « Moi, j’ai un rêve. Et, puisque j’ai un rêve, je suis un Homme ». (François Olègue)

Moi, j’ai un rêve.
Un rêve grand et beau
comme la vie.
Et je l’agiterai, mon saint drapeau,
devant la face de la mort.

Car j’ai un rêve… Pour les…

[…]

Lire, voir, écouter la suite . . .