Des voix vers le Seigneur

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Des voix vers le Seigneur

Les voies du Seigneur sont impénétrables…

Pénétrantes, les voix vers Lui.

« Blagoslovi, dushe moya »  / Bénis le Seigneur, ô mon âme !
(Psaume 103)

2ème mouvement des « Vêpres » de Sergei Rachmaninov (1915)

De G à D : Adrian Nikiel, Katarzyna Bieniaszewska, Michał Raczkowski, Joanna Dacko, Irina Bogdanovich (solo), Adrianna Jarzębowska, Jakub Kozioł, Teresa Gręziak, Rafał Brzeziński.

« La seule condition requise pour recevoir le message de Rachmaninov est la sincérité ; la sincérité et l’absence de tout pédantisme ; la sincérité et le consentement à l’ivresse qui nous emporte. »  

Vladimir Jankélévitch

Lire, voir, écouter . . .

Poor Butterfly !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Poor Butterfly !

If you have to ask what jazz is, you’ll never know.

Louis Armstrong

Nous connaissons tous, de près ou de loin, le tragique destin de cette jolie jeune fille japonaise, séduite, abandonnée et trahie par un officier américain, Madame Butterfly, que Puccini met en scène dans son inoubliable opéra éponyme.

Son histoire a inspiré deux compositeurs de chansons du Broadway de 1916. Ils écrivent un succès : « Poor Butterfly ».

Sa reprise dans les années 1950 fait de ce morceau un « standard » du jazz que les plus grands musiciens du genre font entrer dans la légende.

Les années n’ont pas de prise sur ce titre qui a fait figure de signature des programmes de la grande Sarah Vaughan.

Et, pour notre bonheur, ça continue… pour le meilleur !

La preuve avec Cécile McLorin Salvant, a cappella ou en formation…

Lire, voir, écouter . . .

Un chatoyant maillon

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Un chatoyant maillon

« Voici ce qui est important : c’est qu’entre le loup au coin du bois et le loup au coin d’une page, il y a comme un chatoyant maillon. Ce maillon, ce prisme, c’est l’art littéraire. »          Vladimir Nabokov (1899-1977)

Nabokov by Youssouf Karsh

Quand Vladimir Nabokov se pose la question de l’origine de la littérature, il y a autant de plaisir à écouter la question qu’à suivre le raisonnement qui conduit à l’évidence.

Tania de Montaigne dit le texte avec justesse et élégance.

ARTE Cinéma, il y a peu, a invité des artistes parmi ceux qui font la vie culturelle française et allemande à réciter des poèmes qui leur tiennent à cœur. La série, intitulée « De la poésie dans un monde de brutes » est une belle réussite. La vidéo de ce billet en est extraite.

Lire, voir, écouter . . .

Ange-gardien

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Ange-gardien

L’ange est le musicien du silence de Dieu

Dominique Ponnau
(Directeur honoraire de l’École du Louvre)

« Entidade » – Yamandu Costa et Mônica Salmaso

« Entidade » (que j’ai voulu traduire par ange-gardien), c’est le titre d’une des nombreuses chansons brésiliennes composées par le magistral guitariste Yamandu Costa sur des textes de son illustre aîné, le grand poète brésilien contemporain Paulo-Cesar Pinheiro.

Filtrant entre les voiles sonores, pâles et ombreux, que tissent les cordes d’une guitare, la douceur rassurante d’une voix amie évoque le mystère de cette invisible présence supposée nous accompagner toujours.

 L’envie d’y croire nous gagne…

Lire, voir, écouter . . .

En montagne libanaise

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

En montagne libanaise

Se souvenir – d’un souvenir d’enfant,
d’un secret royaume qui avait note âge ;
nous ne savions pas lire les présages,
dans ces oiseaux morts au fond de leurs cages,
sur les Monts Liban.

Nadia Tuéni (1935-1983)

Louis LottierVue générale de Beyrouth prise de Wadi Abou Jémil – 1860

Lire, voir, écouter . . .

Toqué de toccata /14 – L’homme armé

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /14 – L’homme armé

Francisco de ComontesSaint-Michel vers 1500

L’Homme Armé dont il est question ici est le héros d’une chanson française profane du XVème siècle, tellement populaire que les compositeurs de l’époque l’ont abondamment utilisée pour illustrer l’ordinaire de la messe.

En 2016, le formidable pianiste et compositeur québécois Marc-André Hamelin s’est inspiré du thème de cette chanson médiévale pour écrire une toccata destinée à la sélection des jeunes pianistes engagés au très prestigieux concours Van Cliburn.

Si, tant s’en faut, cette œuvre n’est pas un démon pour l’oreille, elle l’est sans doute pour les doigts. Les candidats avaient affuté leurs armes…

Lire, voir, écouter . . .

Toqué de toccata /13 – De touche en timbre : Florilège…

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /13 – De touche en timbre : Florilège…

 

Pendant cette seconde moitié du XXème siècle, de très nombreuses toccatas viennent encore enrichir le répertoire pour lesquelles les compositeurs utilisent abondamment de nouvelles techniques pianistiques qui repoussent loin les limites formelles, mélodiques et rythmiques. Cependant, malgré cette grande diversité, tous ou…

Revisitons cette période, encore si proche, de toccata en toccata, de touche en timbre, comme un enfant avide de sensations et de découvertes traverserait joyeusement, bondissant de pierre en pierre, un ruisseau dans le bleu de l’été !

Lire, voir, écouter. . .

Toqué de toccata /12 – Quand le jazz est là…

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata / 12 – Quand le jazz est là…

« Artificiellement séparés par deux écoles, deux techniques et deux visions du son, le pianiste classique et le pianiste de jazz sont deux frères jumeaux, voire deux frères siamois, que la musique réunit parfois lorsque les barrières de nos préjugés s’effacent soudain. » 

La rencontre entre la toccata et le jazz était inévitable ? Elle eut donc lieu… Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants…

Quelques pages (sonores) de l’album de famille, Illustrées par des citations empruntées au « Dictionnaire amoureux du Piano » d’Olivier Bellamy (Plon).

Lire, voir, écouter . . .

Toqué de toccata /11 – II – … Et tous ensemble !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /11 – II – … Et tous ensemble !

Parmi tous ces nombreux compositeurs du XXème siècle – pas tous très connus certes – qui ont réservé dans leurs œuvres orchestrales une place de premier rang à la forme toccata, deux, différents l’un de l’autre à mille points de vue, ont utilisé le polymorphisme expressif du genre pour brosser musicalement une peinture de leurs pays et de leurs peuples respectifs : Heitor Villa-Lobos au Brésil et Dimitri Chostakovitch en URSS.

Mais, quand la toccata orchestrée par Villa-Lobos dans ses « Bacchianas brasileiras », se propose de jouer avec l’insouciance du folklore ou la légèreté légendaire du peuple brésilien, celle de Chostakovitch, autres lieux – autres mœurs, dépeint et dénonce avec vigueur et réalisme les souffrances extrêmes du peuple russe confronté aux fléaux de son temps, le fascisme, le stalinisme et la guerre. 

Tous ensemble ! L’orchestre symphonique :
Toccata de la légèreté, toccata du désespoir…

Lire, voir, écouter… écouter… écouter…