Humeur de printemps : allégresse mélancolique

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Humeur de printemps : allégresse mélancolique

Tout le printemps des paysages et des rivières
monte comme un encens dans mon cœur,

et le souffle de toutes choses
chante en mes pensées comme une flûte.

Rabindranath Tagore – « L’offrande lyrique »

Victor Borissov-Moussatov – Printemps 1901

« Allegro malinconico ». Tout est dit de l’humeur de Francis Poulenc dans ce titre oxymorique du premier mouvement de son emblématique « Sonate pour flûte et piano » au moment où il entreprend sa composition à Cannes entre février et mars 1957.

Frissonnements fébriles des variations en arabesques auxquels succède une calme mélodie, pensive, parfois sibylline, qui se termine et termine le mouvement en forme de question suspendue sur les quatre notes du premier thème.

Le plaisir est au bout du clic. . .

Piano oxygène

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Piano oxygène

Une courte mais efficace cure d’oxygénation, par les temps actuels, ça ne refuse pas !

Sans rendez-vous et gratuite !…

Le traitement a été conçu par le Professeur Bach

Protocole assuré par le docteur Anderszewski avec du matériel « Steinway & sons »

Entrée de la salle de soins >>>

 

Siegfried : la mort, la marche

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Siegfried : la mort, la marche

« J’ai composé un chœur grec, mais un chœur qui serait pour ainsi dire chanté par l’orchestre. »

 Richard Wagner (A propos de la Marche funèbre de Siegfried dans Götterdämmerung.)

Henry de Groux – Mort de Siegfried – 1899

Un coup de lance plantée dans le dos de Siegfried par le traître Hagen et la malédiction des Niebelungen s’accomplit.

A l’acte III du « Götterdämmerung »,  dernier opéra de la Tétralogie, la mort de Siegfried et la marche funéraire qui accompagne le héros au bûcher – « Siegfrieds Tod und Trauermarsch » – offrent à Wagner l’occasion d’une des pages les plus mémorables de la musique symphonique.
Cette « marche au néant », comme l’ont qualifiée certains, poignante et tonitruante, prélude à la fin dramatique du « Ring ».

Klaus Tennstedt et le Phiharmonique de Londres en ont donné une sublime interprétation à Tokyo en 1988.

Lire, voir, écouter . . .

‘Patauger dans l’eau…’

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

‘Patauger dans l’eau…’

« Wade in the Water, wade in the water children.
Wade in the Water. God’s gonna trouble the water. »

Amanda Powell & Ashlee Foreman (sopranos) – Au centre Jeannette Sorrell directrice artistique du groupe Appolo’s Fire

Aussi beau, aussi enjoué, aussi profond soit-il, un Negro Spiritual ne se limite pas, le plus souvent, à n’être qu’un chant fraternel ou spirituel.

Pour les esclaves afro-américains du Sud des États Unis, au XIXème siècle, dont le salut se réduisait à la seule réussite de leur fuite vers le Nord, beaucoup de ces chants, utilisés comme des outils codés de communication sur les chemins clandestins de l’exode, contribuaient à leur survie.

Dépouillés des haillons poussiéreux des chemins certains reviennent sous les ors éclatants de la scène pour rendre hommage aux passeurs, esclaves comme eux, qui jadis, à l’instar de la noble Harriet Tubman, les entonnaient pour guider discrètement le pas des malheureux.

Lire, voir, écouter . . .

Le silence et la rêverie

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Le silence et la rêverie

« Alors le rêveur est tout fondu en sa rêverie. Sa rêverie est sa vie silencieuse. C’est cette paix silencieuse que veut nous communiquer le poète. »

Gaston Bachelard

Stephanie Jones

Lire, voir, écouter . . .

Rag-waltz

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Rag-Waltz

« Le ragtime est la musique sur laquelle Dieu danse quand personne ne le regarde. »

Alessandro Barrico (‘Novecento : pianiste‘)

Sarah Lamb – Elite syncopations

Le grand Royal Ballet de Londres se lâche… Oubliés pour un temps les incontournables sujets du répertoire classique, Lac des Cygnes, Manon, La Belle au Bois Dormant et autre Giselle.

Tchaïkovski, Massenet, Adam se retournent-ils dans leurs tombes ? La compagnie danse le Ragtime ! Celui du début du XXème siècle, celui de Scott Joplin !

Quel talent …!

Quel plaisir …!

Lire, voir, écouter . . .

‘Chanson perpétuelle’

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

‘Chanson perpétuelle’

« La mélodie française va tout droit, sans convulsions et sans frénésie, au rare, à l’exquis, à l’inattendu. »    (Vladimir Jankélévitch)

Ernest Chausson 1855-1899

En 1899, le grand mélodiste, Ernest Chausson, composant « La Chanson Perpétuelle » sur douze des seize tercets du poème « Nocturne » de son contemporain Charles Cros, choisit de faire accompagner par un piano et un quatuor à cordes les états d’âme d’une jeune femme abandonnée par son amant.

Connivence des mots et de la musique dans le désenchantement de l’heure crépusculaire où Éros rejoint Thanatos.

Lire, voir, écouter . . .

‘Parole de la parole’

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

‘Parole de la parole’

Salah Stétié 1929-20/05/2020

« Quant à la poésie, elle est la parole de la parole. Elle est à la pointe du langage, cette énergie qui refait notre vocabulaire et le place en situation de récréation vitale. C’est un outre-dit, une… »

Réflexions sur la poésie et les poètes…

Lire ou relire, découvrir peut-être, méditer sans doute…

2021 : lumière et joie !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

2021 : lumière et joie !

« Cette fête du corps, devant nos âmes, offre lumière et joie »

Paul Valéry

Marianela Nunez – Aurore (La belle au bois dormant)

Meilleurs vœux !

Lire, voir, écouter . . .