« Eu Já Não Sei » (Je ne sais plus)

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

« Eu Já Não Sei » (Je ne sais plus)

Car qui souffre d’amour

Supporte mieux en chantant

Les peines qui battent la poitrine

De G à D : Ricardo Cruz – Roberta Sá – António Zambujo (compositeur) – Yamandú Costa

Fado couleur Brésil…

Écouter, voir . . .

Ménilmontant – Ménil’manouche

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Ménilmontant – Ménil’manouche

Ménilmontant, mais oui madame,
C’est là que j’ai laissé mon cœur
C’est là que je viens retrouver mon âme
Toute ma flamme
Tout mon bonheur

Charles Trénet (1913-2001)
« Ménilmontant » – 1938

Joscho Stephan – Marion Lenfant-Preus – Volker Kamp

Bien sûr, « Ménilmontant », Charles Trénet ! Éternelle chanson par « le fou chantant ».

Mais, « Ménilmontant », rajeunie, génération 2020, guitare, jazz manouche, scats…

Ça vaut vraiment le détour ! N’est-ce pas Mamie ?

Écouter, voir . . .

Confidence en Do mineur

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Confidence en Do mineur

« On manque de superlatifs lorsqu’on écrit sur Berta Rojas, tout a déjà été dit, un nombre incalculable de fois. »

Classical Guitar Magazine

 

Une immense guitariste paraguayenne, Berta Rojas, et une brillante jeune bandonéoniste argentine, Milagros Caliva, réunies à distance autour d’un arrangement pour leurs deux instruments écrit à partir du célèbre Prélude en Do mineur de la légende paraguayenne, le guitariste Agustin Barrios « Mangoré ».

Une improbable rencontre instrumentale entre deux géants de la musique sud-américaine, Agustin Barrios et le bandonéoniste argentin, figure incontournable du tango, Astor Piazzola, imaginée par le compositeur Pinchi Cardozo Ocampo.

Une confidence en Do mineur… En taire le secret serait un péché !

Lire, voir, écouter . . .

Méditation, arôme café…

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Méditation, arôme café...

Pour mon ami Stéphane C.

« Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »

Marcel Proust – « Du côté de chez Swann »

Pablo Garibay (Guitariste mexicain)

« El último café juntos »
(Notre dernier café ensemble)

Seul, retiré dans la paisible indolence d’un temple de nature, l’excellent guitariste mexicain Pablo Garibay fait tendrement frissonner les cordes de son instrument aux harmonies aromatiques du souvenir d’un dernier café qu’ils burent ensemble, son père et lui.

Suave méditation !

Lire, voir, écouter, méditer . . .

Le silence et la rêverie

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Le silence et la rêverie

« Alors le rêveur est tout fondu en sa rêverie. Sa rêverie est sa vie silencieuse. C’est cette paix silencieuse que veut nous communiquer le poète. »

Gaston Bachelard

Stephanie Jones

Lire, voir, écouter . . .

Bouquet d’automne

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Bouquet d’automne

Stephanie Jones

Pour cette vidéo, je m’aventure hors des sentiers battus avec une superbe pièce fusion appelée « Cielo Abierto » de Quique Sinesi !

Le guitariste et compositeur argentin est célèbre pour son style unique et innovant qui combine avec succès le tango, le jazz et la musique classique. « Cielo Abierto » (Ciel Ouvert) incorpore des techniques de percussion typiques de la musique « Acoustic Fingerstyle ».

C’était incroyablement amusant de préparer et de jouer cette composition ! J’espère que vous l’apprécierez aussi !

Stephanie Jones

Lire, voir, écouter . . .

Du feu un improbable écho

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Du feu un improbable écho

« semences bleues du feu feu des feux témoins d’yeux qui pour les folles vengeances s’exhument

et s’agrandissent »

Aimé Césaire

¤

Comme un improbable écho au feu rageur des vers du poète le feu passionné des cordes d’une guitare…

Résonance chimérique et imprévue à la parole enflammée d’Aimé Césaire, l’embrasement d’un mouvement de sonate pour guitare composée par un maître de l’instrument, Roland Dyens, sous les doigts virtuoses de Roxane Elfasci…

Lire, voir, écouter . . .

Ange-gardien

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Ange-gardien

L’ange est le musicien du silence de Dieu

Dominique Ponnau
(Directeur honoraire de l’École du Louvre)

« Entidade » – Yamandu Costa et Mônica Salmaso

« Entidade » (que j’ai voulu traduire par ange-gardien), c’est le titre d’une des nombreuses chansons brésiliennes composées par le magistral guitariste Yamandu Costa sur des textes de son illustre aîné, le grand poète brésilien contemporain Paulo-Cesar Pinheiro.

Filtrant entre les voiles sonores, pâles et ombreux, que tissent les cordes d’une guitare, la douceur rassurante d’une voix amie évoque le mystère de cette invisible présence supposée nous accompagner toujours.

 L’envie d’y croire nous gagne…

Lire, voir, écouter . . .

Toqué de toccata /11 – I – À un… À deux… À trois…

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /11 – I – À un… À deux… À trois…

Pavel Kotlarevsky (Russe – 1885-1950), Still life with violin – 1913

Les compositeurs du XXème siècle, toujours plus nombreux, libèrent la toccata de son univers de prédilection, le clavier, lui offrant de mettre désormais à l’épreuve la virtuosité d’autres musiciens, sur d’autres instruments, à cordes, à vent, à percussion.

Corollaire naturel de cet affranchissement, ces musiciens, comme ils en ont l’habitude, se regroupent en diverses formations, et c’est en duo, en trio… ou même en formation d’orchestre symphonique qu’ils exercent leurs talents autour de la toccata.

La toccata

À un…

À deux…

À trois…

Lire, voir, écouter . .  .