L’avènement

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

L’avènement

« Toute œuvre qui nous donne le sentiment de la qualité artistique relie aussi au monde les profondeurs qu’elle exprime ; toute œuvre qui nous atteint par là témoigne d’une part victorieuse de l’homme, fût-il un homme fasciné. »

Citation d’André Malraux tirée de « La monnaie de l’absolu » pour introduire un très beau poème de Borges : « L’avènement  »

Bison – Peinture rupestre – Grotte ornée d’Altamira

J’étais, je suis toujours, l’homme de la tribu.
L’aube approchait. Couché dans mon coin de caverne
je luttais pour plonger aux sombres eaux du rêve.
Des spectres d’animaux traînant des dards brisés
ajoutaient…

Lire, voir, écouter la suite . . .

Là-haut, la poésie

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Là-haut, la poésie

Quelques remarques particulièrement autorisées sur le lien ambigu ou évident, selon la sensibilité de chacun, qu’entretient la poésie avec le divin.
A méditer entre deux éclairs… ou entre deux poèmes !

« Rien ne vaut d’être dit en poésie que l’indicible, c’est pourquoi l’on compte beaucoup sur… »

Lire, voir, écouter la suite . . .

 

Dixit Suarès !

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Dixit Suarès !

« Un poème au service de quelque dogme que ce soit perd une de ses ailes, tombe et boîte.

[…]

Une harmonie, une vision, un chant intérieur ne dépendent d’aucun pouvoir étranger. L’œuvre d’art, l’œuvre de poésie est l’acte libre et le seul libre. C’est être libre en ce monde que de …

Lire, voir, écouter la suite . . .

Et vous, l’aimez-vous…?

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Et vous, l’aimez-vous…?

Wyslawa Szymborska (Pologne 1923-2012)

Certains aiment la poésie

Certains –
donc pas tout le monde.
Même pas la majorité de tout le monde, au contraire.
Et sans compter les écoles, où…

π

[…]

Cette voix sensible, indépendante, qui avait décidé de raconter la vie, tout simplement, en quelques recueils, depuis Cracovie qu’elle ne quitta pour ainsi dire pas, obtint le Prix Nobel de Littérature en 1996…

Lire, voir, écouter la suite . . .

 

Les barbares

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Les barbares

Raphaël – École de philosophes à Athènes – 1509

En attendant les barbares

– Qu’attendons-nous, rassemblés sur l’agora ?

– On dit que les Barbares seront là aujourd’hui.

– Pourquoi cette léthargie, au Sénat ?
Pourquoi les sénateurs restent-ils sans légiférer ?

Parce que les Barbares seront là aujourd’hui.
À quoi bon…

[…]

A propos de Constantin Cavafy :

« Toute une vie en chuchotements et grisaille et des poèmes qui ont pourtant fondé vers le début du vingtième siècle la poésie grecque contemporaine. Comme Kafka… »

 

Voir, lire, écouter la suite . . .

« La faille du crépuscule… »

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

« La faille du crépuscule… »

Je le sais, je mourrai au crépuscule, ou le matin ou le soir !
Auquel des deux, avec lequel des deux – ça ne se commande pas !
Ô s’il était possible que mon flambeau s’éteigne deux fois :

Je suis passée sur terre d’un pas de danse ! …

[…]

Marina Tsvétaïéva (1892-1941

 

 

« Il n’a pas retenti de voix plus passionnée que la sienne » (Joseph Brodsky)

 

Lire, voir, écouter la suite. . .