Âme, te souvient-il…?

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Âme, te souvient-il…?

Christine Sèvres, comédienne et chanteuse avait depuis les années 1970 rangé ses merveilleuses interprétations dans la maison d’Antraigues-sur-Volane, en Ardèche, à l’ombre des innombrables succès de son époux, Jean Ferrat.
Le 1er novembre 1981 le cancer l’emportait. Elle avait à peine 50 ans.

C’est en avril 1883 que Lucien Létinois, ce jeune homme avec lequel Verlaine avait tissé depuis 1877 une étroite relation que l’histoire sait mal définir, quittait brusquement la vie, terrassé à 23 ans par la fièvre typhoïde. La disparition de celui que le poète disait considérer comme son « fils adoptif  » l’affligea profondément.
Quelques années plus tard, et pour l’éternité, ses vers questionnent encore son âme meurtrie…

Lire, voir, écouter . . .

LIBERTÉ

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

LIBERTÉ

Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté

Madeleine Peyroux – Liberté de Paul Eluard

En hommage à Samuel PATY, 47 ans, professeur assassiné, décapité, sur notre terre de France, ce 16 octobre 2020, pour avoir simplement offert à ses élèves « une chance de devenir meilleurs » en leur enseignant la liberté d’expression, la liberté de croire ou de ne pas croire…
… la Liberté, tout court !

Lire, voir, écouter . . . saluer !

Tout p’tit… De l’ours à la poupée

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Tout p’tit… De l’ours à la poupée

Soixante ans après !

Il s’était « fait tout p’tit devant une poupée », ce vieil ours bien sympathique, à la fin des années 1950. Et, pour notre plaisir, il chantait, guitare en mains, sa tendre soumission.

La poupée – ou plutôt sa petite-fille – reprend la chanson, avec ses potes musiciens… Et c’est bien bon, tout simplement !

Lire, voir, écouter la suite . . .

 

Un cœur en automne /7 : Séparation à deux voix

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Un cœur en automne /7 : Séparation à deux voix

Charlotte Gainsbourg et Julia Lezhneva

L’une reste, l’autre part…
De son amour
chacune un jour
se sépare.

L’une chante, l’autre si peu !
La plus triste des deux
ne chante pas le mieux
son adieu.

Deux voix.
Une même tendresse.
Les grands émois
n’ont pas d’adresse.

Lire, voir, écouter la suite . . .

Un cœur en automne /4 : La mélancolie

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Un cœur en automne /4 : La mélancolie

Charade :

– Mon premier : 

« C’est un chat perdu
qu’on croit retrouvé
… »

– Mon deuxième :

« C‘est se r’trouver seul
place de l’Opéra
quand le flic t’engueule… »

– Mon troisième :

« C’est revoir Garbo
dans La Reine Christine
c’est Victor Hugo
et Léopoldine
… »

– Mon quat…

– Et mon tout :

« C’est quelquefois rien
C’est quelquefois trop... »

Mais c’est une bien poétique chanson française d’un révolté de génie !

Lire, voir, écouter la solution . . .

 

Touche pas… ma solitude ! (bis)

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Touche pas… ma solitude !

Barbara

Billet initialement publié sur Perles d’Orphée le 10/08/2015

Et légèrement complété ici en guise de réponse définitive – oserais-je l’espérer – à la sempiternelle question avec laquelle, malgré la superfluité que mes années lui confèrent, on me harcèle encore.

[…]

« Homme-piano-lunettes »

et pourquoi pas « Femme-piano-lunettes » ?

Lire, voir, écouter la suite . . .

Au fond de la Seine…

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Au fond de la Seine…

Vous venez de recevoir votre nouvelle T.S.F. et déjà, exaspéré par le flot des brillantes publicités que les stations diffusent, vous avez envie de la jeter au fond de la Seine.

N’en faites rien ! La Seine est déjà pleine de mille choses…

 

Choisissez plutôt la bonne fréquence et écoutez la voix gouailleuse de Lys Gauty en faire un bien poétique mais bien réaliste inventaire.

Les paroles sont de Maurice Magre et la musique de Kurt Weill.

Trois bonnes raisons pour écouter la radio !

« Complainte de la Seine »

Lire, voir, écouter la suite . . .