Une fleur dans la tête…

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Une fleur dans la tête…

Tommy Ingberg (photographe)

Homme
Tu as regardé la plus triste la plus morne de toutes les fleurs de la terre
Et comme aux autres fleurs tu lui as donné un nom
Tu l’as appelée Pensée.

Jacques Prévert – « Fleurs et couronnes »

Lire, voir, écouter . . . !

 

‘Lorsque tu me liras…’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

‘Lorsque tu me liras…’

« Le Bonheur c’est pas grand chose, c’est juste du chagrin qui se repose. »

Léo Ferré

Léo Ferré – 1916-1993

Lorsque tu me liras, je te regarderai dans le pare-brise,
Tu viendras à moi, tout entière…

Lire, voir, écouter

Mais vieillir… ! – 16 – ‘L’inconfiance’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Mais vieillir… ! – 16 – ‘L’inconfiance’

Elle sait les manques,
les chemins à rebrousse jeunesse,
les miroirs perfides…

Ile Eniger

D’un regard honnête et plein d’une profonde humanité, Ile Eniger, refusant tout effet d’époque, appréhende avec des mots justes et vrais cet inéluctable passage vers un autre âge, troublant, questionnant, inquiétant, que chaque femme doit un jour affronter et franchir.

Infiniment, intimement féminin !

Lire, voir, écouter . . .

Riez cailloux !…

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Riez cailloux !…

et avais-tu remarqué
comme vieillissant on dérange moins l’espace…

La poésie est faite pour être dite et l’émotion se nourrit du partage.

Un poème de Barbara Auzou trempé dans la transparence d’un bonheur bucolique :

« Au pied d’un seul arbre LII »

Lire, voir, écouter . . .

‘Élévation à la lune’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

‘Élévation à la lune’

Alors, Elle apparut ! Hostie immense et blonde…

Paul Valéry, 1923 par Jacques-Emile Blanche,

Élévation à la lune‘ : sonnet d’un jeune provincial, Paul Valéry, publié le 15 octobre 1889 dans Le « Courrier libre ».

C’est à cette période que le poète tisse des relations épistolaires intenses avec Pierre Louÿs d’abord, puis avec André Gide. L’heure est venue pour lui d’abandonner cette part de féminité d’esprit qui, en lien avec le climat du temps, l’avait quelque peu envahi.

Lire, écouter, voir . . .

Mais vieillir… ! – 15 – ‘Tard dans la vie’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Mais vieillir… ! – 15 – ‘Tard dans la vie’

De ma vie, je n’aurai jamais rien su faire de particulièrement remarquable pour la gagner, ni pour la perdre.

Pierre Reverdy

Pierre Reverdy par Modigliani

Un poème, parmi les derniers, de Pierre Reverdy qui affirmait avec passion – et raison – que l’œuvre constitue le seul lieu de rendez-vous qui vaille entre le poète et les autres hommes…

Il prétendait également que la diction était une véritable trahison du poète. Sa trop grande propension à l’indépendance, avec la part narcissique qu’elle nourrit inévitablement, l’avait peut-être empêché de considérer que l’interprétation, la réappropriation de la parole de l’auteur, n’étaient au fond que la conséquence naturelle d’un rendez-vous pleinement réussi.

Lire, voir, écouter . . .

‘Vous m’avez dit…’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

‘Vous m’avez dit…’

Vous me parliez des temps prochains où nos années,
Comme des fruits trop mûrs, se laisseraient cueillir ;

Couple Luba – Art africain – Congo

Poème de Émile Verhaeren dit sur une musique de Rokia Traoré et des images de statuettes d’Art africain : l’émotion façon patchwork… Mais l’émotion !

Lire, voir, écouter . . .

La Paix

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

La Paix

Poème de Sabine Sicaud (1926)

Picasso – Colombe de la Paix coloriée par les enfants des « Fourmis Créatives »

Je dédie la publication de cette vidéo très personnelle à tous ceux qui frémissent de bonheur immédiat, d’angoisse rétrospective et d’effroi par anticipation, quand ils entendent le mot

« PAIX »

Lire, écouter, voir . . .

Mais vieillir… ! – 12 – ‘A la dérive’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Mais vieillir… ! – 12 – ‘A la dérive’

En vain, en vain je lutte
pour m’emparer des jours
qui bruyamment m’emportent.

Le poète italien Vincenzo Cardarelli (dessinateur inconnu)

Poème ‘A la dérive’ de Vincenzo Cardarelli dit en français et en italien.

La version originale est dite par Vittorio Gassman et illustrée par des peintures du peintre norvégien Edvard Munch.

Lire, voir, écouter . . .

 

Retrouvée, mon éternité – 1 & 2 –

Viennent de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Retrouvée, mon éternité ! 1/2 – Barbara

Retrouvée, mon éternité ! 2/2 – Aragon

C’est la voix allée
Avec le poème.

Cécile McLorin Salvant – 2019

Chanteuse de jazz dans la pure tradition des divas du jazz vocal, mais pas que…

Il faut aussi s’offrir le bonheur d’écouter Cécile McLorin Salvant quand elle revisite  – entreprise ô combien délicate – une éternelle et très personnelle chanson de Barbara, « Ma plus belle histoire d’amour », ou un immortel poème de Louis Aragon, « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? », fleuron des interprétations du mythique Léo Ferré !

Voir, écouter ! . . .