« Je voudrais pas crever… »

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

« Je voudrais pas crever… »

[…] « Les poètes sont faits pour être entendus. Et ils ont eu tort de quitter la terre nourricière de la parole. On aimerait écrire pour des gens qui ne savent pas lire. Je porte un vif intérêt aux illettrés. »

Géo Norge

Boris Vian

Pierre Brasseur dit « Je voudrais pas crever »

Je voudrais pas crever
Avant d’avoir connu
Les chiens noirs du Mexique
Qui dorment sans rêver
Les singes à cul nu
Dévoreurs de tropiques
Les araignées d’argent
Au nid…

Lire, voir, écouter . . .