2018 : Les premiers pas…

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

2018 : Les premiers pas…

Excellente année à tous !!!

Si, dans 365 jours, nous pouvons, les uns et les autres, employer à propos de notre année 2018 finissante, les mêmes qualificatifs que ceux que nous inspire cette charmante scène du célèbre ballet « Casse-Noisette », dansée avec autant de fraicheur que de talent par cette jeune ballerine, assurément graine de danseuse étoile, incarnant le personnage de la petite Masha – encore nommée Clara ou Maria, selon le pays d’où l’on vient – mes vœux d’aujourd’hui n’auront pas été vains.

[…]

Lire, voir, écouter la suite . . .

Les délices de la Fée Dragée

A qui cette musique serait-elle inconnue? Mille fois jouée, mille fois reprise par la publicité, nouveau vecteur de diffusion de la musique « classique ».

A partir d’un conte d’Hoffmann (« Casse noisette et le Roi des souris ») repris par Alexandre Dumas, Ivan Vsevolojski et Marius Petipa écrivent le livret du ballet « Casse noisette » que met en musique Piotr Tchaïkovski à la fin du XIXème siècle.

Comme dans le célébrissime « Lac des Cygnes », l’amour est aux prises avec les forces du mal. Après quelques danses féériques de ses parents déguisés, autour de l’arbre de Noël, la petite Clara reçoit de son mystérieux oncle, un casse-noisette, en guise de cadeau. Jaloux, son frère brise l’objet aussitôt réparé par l’oncle. Clara, le met alors à l’abri, en convalescence pour la nuit, dans sa maison de poupée.

A minuit, Clara va prendre des nouvelles de son petit casse-noisette, mais les souris grattent et l’encerclent. Miraculeusement réduite à la taille de ses assaillants, Clara voit venir à son secours le Prince casse-noisette et ses troupes. Le Prince et Clara s’envolent alors au son d’une valse chantée par un chœur d’enfants pour un voyage à travers flocons et sapins. Fin de l’Acte I.

Au second acte, ce rêve féérique les conduit au cœur du Royaume des Délices. Là, la Fée Dragée leur offre un festin de danses à la gloire du café, du chocolat et autres délices. Elle exécute à leur intention un merveilleux pas de deux avec le Prince Orgeat, et termine cette offrande « chorégraphico-magique » par la célèbre « Danse de la Fée Dragée », délice suprême dont nous ne manquerons pas la dégustation de la moindre pirouette.

Régalons-nous avec Nina Kaptsova, première danseuse au Bolchoï… C’est bien le moins que nous méritons! N’est-ce pas?

Attention! La gourmandise guette!