A la frontière du dedans et du dehors…

… Pas totalement dedans… mais surtout pas dehors !

Antonello de Messine - Saint Jérôme

Antonello de Messine – Saint Jérôme

 

XII – 8    

Il dessinait partout des fenêtres.
Sur les murs trop hauts,
sur les murs trop bas,
sur les parois obtuses, dans les coins,
dans l’air et jusque sur les plafonds.
Il dessinait des fenêtres comme s’il dessinait des oiseaux.
Sur le sol, sur les nuits,
sur les regards tangiblement sourds,
sur les environs de la mort,
sur les tombes, les arbres.

Il dessinait des fenêtres jusque sur les portes.
Mais jamais il ne dessina une porte.
Il ne voulait ni entrer ni sortir.
Il savait que cela ne se peut.
Il voulait seulement voir : voir.

Il dessinait des fenêtres.
Partout.

Roberto Juarroz –   » Poésie verticale « 

 Un clic sur un tableau ouvre la galerie

La nuit 1 – Une vision

Caspar David Friedrich - Rivage avec lune cachée

Caspar David Friedrich – Rivage avec lune cachée

Une vision

Il est une heure de la nuit où le monde se tait,
Et durant cette heure de prodiges et d’offrandes
Le char volcanien de l’univers
Roule à découvert dans le sanctuaire des cieux.

Alors, chaos sur les eaux, la nuit se fait plus compacte ;
La conscience oblitérée, tel Atlas, presse la terre noire,
Et seule l’âme virginale de la Muse
Est agitée par les dieux, de songes qui prophétisent !

Théodore Tioutchev

(In « la planche de vivre » Édition bilingue par René Char et Tina Jolas – Poésie Gallimard)

Fyodor Tyutchev 1803-1873

Fyodor Tyutchev – 1803-1873