Toqué de toccata /5 – « Génie oblige »

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :


Toqué de toccata /5 – « Génie oblige »

« Que la virtuosité soit [à l’artiste de l’avenir] un moyen et non une fin ; qu’il se souvienne toujours, qu’ainsi que noblesse, et plus que noblesse sans doute, Génie oblige. » 

Franz Liszt

 

J-S Bach 1685-1750

Mais qu’on ne se laisse pas aller à la facilité de croire que le Génie se vautre nécessairement dans l’austère… 

« Bach c’est Bach comme Dieu c’est Dieu ! »  – Hector Berlioz

Lire, voir, écouter la suite . . .

Lettre à un ami (extraits)

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Lettre à un ami (extraits)

Ne jamais oublier d’aimer exagérément…
                             c’est la seule bonne mesure !

Christiane Singer

Christiane Singer 1943-2007

« Lettre à un ami », c’est le premier chapitre d’un roman initiatique de Christiane Singer, « Les sept nuits de la reine », publié en 2002 chez Albin Michel.

Quelques extraits choisis, tirés de la version intégrale du roman lu par son auteure, passionnée par la vie.

Lire, voir, écouter la suite . . .

Toqué de toccata /4 – Les anciens

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /4 – Les anciens

« La virtuosité est la seule valeur qui ne soit pas sous la dépendance des jugements subjectifs. »  –  Paul Valéry

Domenico Scarlatti 1685-1757

Comment évoquer la toccata, sans adresser un profond salut à ces grands anciens compositeurs, clavecinistes et organistes, qui, depuis le XVIème siècle, l’ont accompagnée avec brio jusqu’au profond sommeil dans lequel classiques et romantiques l’ont plongée ?

Girolamo Frescobaldi, Jakob Froberger, Dieterich Buxtehude, Jean-Sébastien Bach, pour ne citer que ceux dont les noms illuminent de mille feux l’histoire de la musique à cette époque, entre Renaissance et Baroque.

Une unique toccata pour les saluer tous, celle en Ré mineur, célèbre entre toutes, de leur contemporain, virtuose du clavecin : Domenico Scarlatti.

… Mais au travers de remarquables interprétations d’aujourd’hui…

Lire, voir, écouter la suite . . .

À Françoise

Pour Michel, Laurence et Vincent
Pour Mady et Théo
Pour Ezra, pour Erwin
Avec Jean-Pierre et Babette
Avec tous les amis

 

« Ce que les morts laissent aux vivants, c’est certes un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir vivre, d’accomplir la part de vie dont les morts ont dû apparemment se séparer, mais qui reste intacte. »

François Cheng – « L’éternité n’est pas de trop » (2002)

Piano : Béatrice Berrut

Pour la première fois depuis le début de notre vieille amitié qui, pudique, ne veut plus afficher son âge, nous ne serons pas réunis pour un grand évènement de la vie de l’un des nôtres. Ainsi en a décidé la difficile situation actuelle.

Nous serons pourtant tous là, rassemblés en pensée autour de nos meilleurs et innombrables souvenirs communs, pour accompagner Françoise vers sa paisible éternité qu’elle mesurait, depuis quelque temps déjà, du regard serein des âmes belles.

Nous progresserons vers la lumière au rythme solennel et recueilli de cette « Consolation » de Franz Liszt : elle conduira notre émotion sur le sentier des âmes. Et, cheminant, nous évoquerons dans l’échange d’un triste sourire la profonde délectation que Françoise aurait eue – entre deux parts de pissaladière, n’est-ce pas ? – à en partager l’écoute avec nous.

Nous méditerons, à travers nos larmes, la sagesse du poète qui nous engage au « surcroît de vivre » que nous devons à ceux des nôtres qui rejoignent le Royaume.

Un autre grand poète qui, jadis, depuis l’estrade de nos professeurs, nous rudoyait de ses mystères, confiera à nos voix unifiées en un chœur de tendresse et d’amitié ses vers inoubliables qui traduiront notre profonde peine :

… Nessun maggior dolore
che ricordarsi del tempo felice
ne la miseria …

Il n’est pire douleur qu’un souvenir heureux en un jour de malheur.
(Dante – « l’Enfer » – Chant V, 121-123)

Toqué de toccata /3 – Inséparables

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /3 – Inséparables

Affirmant que les plus remarquables exemples de toccata étaient dus à Debussy (dernier mouvement de la suite « Pour le piano » et à Ravel (dernier mouvement de la suite « Le Tombeau de Couperin »), Vladimir Jankélévitch, si tendrement proche du piano, les présentait ainsi :

« Celle du Tombeau de Couperin tourne et travaille comme un moteur et martèle l’ivoire inexorablement, et celle de la suite Pour le piano, plus capricieuse, plus féminine, avec je ne sais quelles mourantes vibrations autour des notes… »

Lire, voir, écouter la suite . . .

Le temps – La poésie – Borges

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Le temps – La poésie – Borges

« Je vous propose une citation de Saint-Augustin. Elle me paraît très appropriée.
Il a écrit :
— … Qu’est-ce que le temps ? Si l’on ne me pose pas la question, je sais ce qu’est le temps. Si l’on me pose la question, je ne le sais plus.
J’éprouve un sentiment identique en ce qui concerne la poésie. »

In « Arte poética » – Six conférences – Harvard 1967

Jorge-Luis Borges ((1899-1986)

Borges dit son poème « Arte Poética » :

Mirar el río hecho de tiempo y agua
y recordar que el tiempo es otro río,
saber que nos perdemos como el río
y que los rostros pasan como el agua…

 

Voir que le fleuve est fait de temps et d’eau,
Penser du temps qu’il est un autre fleuve,
Savoir que nous nous perdons comme un fleuve
Et que les destins s’effacent comme l’eau.

Lire, voir, écouter la suite . . .

Toqué de toccata /2 – Fascination

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /2 – Fascination

« If you want to be more than a virtuoso … first you have to be a virtuoso. »

Vladimir Horowitz

Vladimir Horowitz (« Satan au clavier ») 1903-1989

Toccata de Francis Poulenc (Mouvement N° 3 extrait de « Trois pièces pour piano »)

Danger d’explosion !

Détonateur . . .

Toqué de toccata /1 – Envoûtement

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /1 – Envoûtement

« Toucher » : pour un pianiste tout est là ! Ainsi la toccata, se montre-t-elle, pour l’interprète, comme un exercice particulier, prétexte à exprimer, non sans une certaine liberté, autant sa propre dextérité que les qualités sonores de l’instrument qui défie sa maîtrise…
Pour le plaisir jubilatoire de l’auditeur, souvent ! Pour la reconnaissance et la gloire du musicien, toujours !

[…]

Premier billet introductif d’une série consacrée au partage de ma toquade pour la « toccata ».

Un voyage heureux à travers les chemins éblouissants, mais escarpés, de la virtuosité pianistique. 

Lire, voir, écouter la suite . . .

« Patience dans l’azur »

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

« Patience dans l’azur »

J’étais seul, j’attendais, tout mon cœur attendait.
Un jour j’ai lu Valéry. J’ai su que mon attente était finie.

Rainer Maria Rilke

Jean Dupas (1882-1964)

Palme  (Paul Valéry)

De sa grâce redoutable
Voilant à peine l’éclat,
Un ange met sur ma table
Le pain tendre, le lait plat ;
Il me fait de la paupière
Le signe d’une prière
Qui parle à ma vision : …

Lire, voir, écouter la suite . . .