‘A une muse folle’

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

‘A une muse folle’

Allons, insoucieuse, ô ma folle compagne,
Voici que l’hiver sombre attriste la campagne,
Rentrons fouler tous deux les splendides coussins…

Jules Joseph Lefebvre – Odalisque

Un poème de Théodore de Banville extrait de « Les Cariatides » (1842) comme une invitation à une exposition virtuelle de nus empruntés à l’histoire de la Peinture.

La plume et le pinceau,

la rime et la couleur,

le mot, l‘image et l’imaginaire…

Lire, écouter, voir. . . !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s