Le voyageur à la lune

Vient de paraître sur « De Braises et d’Ombre » :

Le voyageur à la lune

Toi, en revanche, tu sillonnes le monde
du berceau du couchant au tombeau du levant…

Benjamin Appl (baryton)

Ce n’est qu’en vers qu’on s’adresse à la Lune quand on est un jeune poète autrichien, aux temps de Heine et de Hölderlin.

Et si l’on compte parmi ses amis un certain Franz Schubert, il n’est pas impossible que son poème s’habille soudain de musique…

Beaucoup d’années plus tard, au siècle des désillusions, longtemps après que Prévert eut demandé, faussement naïf, qui regarde encore la lune , un baryton chante un lied ancien à l’astre de la Nuit :

« Der Wanderer an den Mond »

Lire, voir, écouter . . . !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s