Toqué de toccata /6 – Schumann

Vient de paraître sur « De braises et d’ombre » :

Toqué de toccata /6 – Schumann

Robert Schumann 1810-1856

« Cher Robert, ta toccata serait tellement, tellement plus facile à quatre mains... »

C’est par cette plaisanterie admirative que la très jeune Clara Wieck, déjà virtuose du piano, accueillit la Toccata opus 7 de son amoureux de 25 ans, Robert Schumann, dont elle deviendra bientôt l’épouse dévouée que l’on sait.

La « Toccata » de Robert Schumann, rare, sinon unique, vestige, au XIXème siècle, des toccatas baroques, demeure encore aujourd’hui une des pièces les plus difficiles du répertoire pour piano. Son appellation initiale laissait déjà peu de place à l’équivoque : « Étude fantastique en double-sons »…

Mais elle apparaît pour tous les pianistes comme une véritable injonction contradictoire, exigeant de l’interprète qu’il marie en une seule exécution agilité technique de premier ordre et sensibilité poétique.

Lire, voir, écouter . . .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s