Brumes et brouillards /1- Inventions d’artistes

 » On ne voit quelque chose que si l’on en voit la beauté. Alors, et alors seulement, elle vient à l’existence. A présent, les gens voient des brouillards, non parce qu’il y en a, mais parce que des poètes et des peintres leur ont enseigné la mystérieuse beauté de ces effets. Des brouillards ont pu exister pendant des siècles à Londres. J’ose même dire qu’il y en eut. Mais personne ne les a vus et, ainsi, nous ne savons rien d’eux.  Ils n’existèrent qu’au jour où l’art les inventa. « 

Oscar Wilde « Le déclin du mensonge », Intentions (1928), trad. H. Juin, Éd. UGE

foggy_river-wallpaper-1920x1080

Accepter cette proposition d’un esprit aussi brillant que subversif pour qui l’art n’est ni une imitation de la réalité comme voulait le considérer Platon, ni une expression de la spiritualité ou de l’intellectualité des hommes selon la vision hégélienne, c’est reconnaître implicitement le pouvoir divin de l’artiste, inventeur de réalités.

Ainsi donc, demi-dieux devenus, peintres, musiciens, poètes, photographes, sculpteurs même, étrangement, ont inventé pour nous le brouillard et les brumes ; ainsi invitent-ils nos sens quémandeurs d’émotions à pénétrer les mondes nouveaux qu’ils dessinent, à partager la mélancolie qu’ils inspirent ou qui les inspirent, à frémir des mystères qu’ils suggèrent.

Nous ne bouderons pas leur invitation, loin s’en faudrait, trop impatients que nous sommes de découvrir, au-delà des considérations météorologiques d’Aristote, comment la vapeur du pinceau voile la toile, comment le mot se drape dans l’étoffe du rêve, comment la lumière se perd et se disperse dans l’opacité du nuage, comment l’objectif fouille la matière floue, comment la larme brouille la note…

Entreprenons ensemble un voyage à travers les brouillards des chemins et les brumes de l’âme, perdons nous sans boussole et sans plan dans ces profonds indéfinis. Et si parfois l’illusion attise nos angoisses rappelons-nous les vers rassurants du poète :

Il n’est pas de brouillards, comme il n’est point d’algèbres,
Qui résistent, au fond des nombres ou des cieux,
À la fixité calme et profonde des yeux ;
Je regardais ce mur d’abord confus et vague,
Où la forme semblait flotter comme une vague,
Où tout semblait vapeur, vertige, illusion ;
Et, sous mon œil pensif, l’étrange vision
Devenait moins brumeuse et plus claire, à mesure
Que ma prunelle était moins troublée et plus sûre.

Victor Hugo (La légende des siècles – La vision d’où est sorti ce livre)

A suivre…

5 réflexions sur “Brumes et brouillards /1- Inventions d’artistes

  1. Cette pensée me plonge dans une intense réflexion. Ai-je aimé les brouillards, les couchers de soleil, les fleurs, les nuages… grâce aux poètes et aux artistes ? Je n’en suis pas certaine. Maintenant, oui, ma mémoire est porteuse de poésie, de toiles, de photographies, de musique qui accompagnent mes regards mais enfant, n’ayant pas encore ces références , j’étais déjà bouleversée par la beauté du monde.

    • Avant de me lancer dans la rédaction de ce billet, j’ai moi-même mené la même réflexion que la vôtre. Comme vous j’ai beaucoup oscillé entre ces deux tendances, et j’ai fini par admettre combien je devais aux artistes. Ils ont largement contribué à structurer quelque peu ma sensibilité trop primaire, souvent, et à guider mon regard.

  2. Je ne dis rien, mais, je suis toujours un aussi fidèle lecteur et souvent je partage ailleurs.
    De temps en temps, je viens remercier, cher Lelius. C’est fait.

    • Merci cher Claudio, de cette fidélité qui n’a d’égale que la mienne (tout aussi silencieuse, il est vrai) à l’égard de vos billets dont je déplore depuis un moment la longueur des intervalles qui les espacent les uns des autres.
      Grâce aux artistes, justement, ma sensibilité trop nue jadis pour oser se montrer, a su se vêtir un peu. C’est ainsi que vous la connaissez, voilà qui justifie vos doutes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s