Éphémère

Chrysalide de la nuit.

Froissement cristallin du jour.

Inflexible, la mort accueille le soir fécondé.

L’inéluctable mort peut être aussi belle dans les airs que sur l’eau, semble vouloir dire ce ballet  » L’Ephémère «  créé en 1991 à l’Opéra de Paris . Comme une réponse symétrique à l’incontournable  » Mort du cygne « .

Où la mort pourrait-elle mieux exercer les pouvoirs de sa fascinante séduction ailleurs que sur la scène d’un théâtre ?

Musique : Manuel Varela

Chorégraphie : Norbert Schmucki

Danseuse : Claude de Vulpian (nommée Étoile de l’Opéra de Paris en 1978)

Dieu n’a créé que des êtres grossiers, pleins de germes des maladies, qui, après quelques années d’épanouissement bestial, vieillissent dans les infirmités, avec toutes les laideurs et toutes les impuissances de la décrépitude humaine. Il ne les a faits, semble-t-il, que pour se reproduire salement et pour mourir ensuite, ainsi que les insectes
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-ephemere.php#dZKSdTDuZYDhjIMJ.99
Dieu n’a créé que des êtres grossiers, pleins de germes des maladies, qui, après quelques années d’épanouissement bestial, vieillissent dans les infirmités, avec toutes les laideurs et toutes les impuissances de la décrépitude humaine. Il ne les a faits, semble-t-il, que pour se reproduire salement et pour mourir ensuite, ainsi que les insectes éphémères des soirs d’été.
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-ephemere.php#dZKSdTDuZYDhjIMJ.99
Dieu n’a créé que des êtres grossiers, pleins de germes des maladies, qui, après quelques années d’épanouissement bestial, vieillissent dans les infirmités, avec toutes les laideurs et toutes les impuissances de la décrépitude humaine. Il ne les a faits, semble-t-il, que pour se reproduire salement et pour mourir ensuite, ainsi que les insectes éphémères des soirs d’été.
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-ephemere.php#dZKSdTDuZYDhjIMJ.99
Dieu n’a créé que des êtres grossiers, pleins de germes des maladies, qui, après quelques années d’épanouissement bestial, vieillissent dans les infirmités, avec toutes les laideurs et toutes les impuissances de la décrépitude humaine. Il ne les a faits, semble-t-il, que pour se reproduire salement et pour mourir ensuite, ainsi que les insectes éphémères des soirs d’été.
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-ephemere.php#dZKSdTDuZYDhjIMJ.99

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s