L’oreille du silence ?

« Le cœur n’a pas de rides, il n’a que des cicatrices » disait Colette.

Mais chacun sait que les cicatrices ne font mal que tant qu’elles se préparent à le devenir, surtout quand le pourquoi de la blessure ne répond pas et que se tait l’improbable raison qui arme l’ami du trait du silence.

Comme tu verserais un baume sur tes plaies, emplis, pour l’apaiser, ce vide douloureux d’un chant d’amour et de beauté!

« Si tu chantes la beauté, même dans la solitude du désert, tu trouveras une oreille attentive. »  Khalil Gibran

« Una limosna por el amor de Dios »  –  Agustin Barrios Mangoré

(Une aumône pour l’amour de Dieu)

Guitare : Fausta lo Giudice

16 réflexions sur “L’oreille du silence ?

    • En effet, je n’avais pas remarqué.
      Tous les deux doivent exprimer la même tristesse… Il va me falloir adopter la même attitude… sans instrument.

      • Paul Celan, ce grand poète qui s’est jeté un soir dans la Seine du haut du pont Mirabeau, a laissé ce poème :
        « Silence ! J’enfonce l’épine à ton cœur,
        car la rose, la rose
        est debout au miroir parmi les ombres, elle saigne !
        Elle saignait déjà du temps où nous mêlions le oui et
        le non
        où nous buvions à petites gorgées
        parce qu’un verre, jeté de table, tinta :
        il annonçait une nuit qui s’enténébra plus longtemps
        que nous. »

        « Pavot et mémoire », traduction de Valérie Briet

  1. Belle émotion..à travers ce merveilleux morceau de guitare classique…qui me rappelle le « lamento » corse..qui exprime si bien la douleur de l’absence..
    Merci Lélius..je suis très émue..et je partage..

  2. A reblogué ceci sur Digital Curiosities and commented:
    Bon dimanche à vous,
    aujourd’hui je vous partage ce cette pièce que je trouve terriblement belle (et que je vais tenter d’apprendre à la guitare, eheh). J’ai également trouvé les quelques lignes qui précèdent intéressantes, particulièrement la première.

    Appréciez cette douce musique
    L’Albatross

  3. Je suis en complète adéquation avec cette phrase de Colette. C’est toujours très délicat et raffiné ici… L’émotion est à son comble !

    • Colette savait observer les profondeurs de l’être.
      « Partager l’émotion » pourrait être la devise de ce blog. Votre commentaire est un encouragement à continuer. Merci!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s