Les deux chiens

Cette petite histoire est célèbre. On l’attribue souvent au pays basque, mais elle trouverait volontiers son origine un peu partout dans le monde.

Elle pose tout bonnement la question de la question et pourrait bien faire figure de koan du genre « Ce qui te manque, cherche le dans ce que tu as », tant elle fleure bon l’absurde.

Dans un petit village d’une campagne lointaine où les habitants – peu nombreux –  ne sont pas réputés pour leur volubilité, vivait solitaire un vieux paysan, plus taiseux encore que le reste de la communauté. Sa grande distraction, après sa journée de labeur, consistait à faire une promenade le long de la route qui conduit au village, et sur laquelle ne passe pas grand monde, accompagné de ses deux chiens, l’un blanc, l’autre noir.

Ce soir là, comme tous les autres, le moment du retour venu, juste avant que la nuit efface complètement l’horizon,  il s’arrête et d’un sifflement sec rappelle ses chiens pour les engager sur le chemin de la ferme. C’est alors qu’un inconnu, ostensiblement étranger à la région, s’approche de lui et le salue. N’ayant reçu pour toute réponse qu’un discret grognement, le passant souhaitant entamer un dialogue lui demande :

– Ils courent vite ces chiens?

– Lequel? répond le paysan.

Surpris par la réponse, l’homme décontenancé dit au hasard :

– Le blanc.

– Le blanc, oui! dit le paysan.

– Et le noir?

– Le noir aussi.

Silence prolongé. Les animaux haletants viennent de rejoindre  le pied de leur maître. Le visiteur reprend :

– Ce sont de bons gardiens?

– Lequel? demande immédiatement le paysan.

– Le blanc, dit spontanément cette fois-ci, l’étranger.

– Le blanc oui!

– Et le noir?

– Le noir aussi.

Silence encore plus long, percé de temps à autre par un aboiement sourd. Le paysan s’apprête à repartir vers sa ferme quand le visiteur le questionne à nouveau :

– Pourquoi me demandez-vous toujours « lequel »?

– Parce que le blanc est à moi.

Grande réflexion perplexe du visiteur, suivie de l’inévitable question :

– Et le noir?

– Le noir aussi.

Chiens noir - blanc]

21 réflexions sur “Les deux chiens

      • Sachez que mon intérêt ne se limite pas à cette historiette, mais à l’ensemble de vos billets. J’ai toutefois un « faible » pour l’absurde, dans le sens … philosophique (?), que je retrouve (personnellement du moins) dans l’oeuvre de Camus, Koestler, entre autres.

        • Je sais tout l’intérêt que vous portez à mes billets, il ne m’a évidemment pas échappé que vous êtes un de mes fidèles lecteurs, et je vous en remercie chaleureusement.
          Comme vous j’apprécie cette approche de l’absurde chère à Camus, cette totale dissonance entre un monde irrationnel et une espérance humaine toute tournée vers une lumière illusoire. Cette philosophie colle complètement avec le pessimisme fondamental qui est le mien, et que le mouvement du monde ne contredit pas, hélas!
          Merci encore pour votre fidélité.

    • Que d’honneur pour Votre Seigneur, mon fils! 😛
      Donc, si je comprends bien votre commentaire, sur ce blog qui m’est cher, on vient s’y « perdre » et on a « rien à y faire ». Merci de cette publicité, mon fils, je suis sûr que les paresseux vont y trouver leur compte et les rêveurs le vide qui les comblera.
      Quant à tous les autres, actifs et sérieux, je les perds à jamais. 😉 😛
      Je savais pouvoir compter sur votre soutien sans faille.

      • Mah non, je déplore souvent le sectarisme de mes contemporains. Les lecteurs et chroniqueurs vont aux livres, les cuisiniers vont aux cuisines, les photographes vont à la photo, alors que si la curiosité vous titille un peu plus, nous nous rendons chez vous Maître et s’ouvrent alors des horizons parfois méconnus et des instants rares.
        ;)))))))

        • Au vrai, je ne l’avais pas compris autrement… Je sais votre sollicitude à mon égard, mon fils, j’irais même jusqu’à dire votre grande bonté. ;))))))

    • J’espère que ce blog vous intéressera. Si je vous avais connue plus tôt, j’aurais remplacé le paysan par Patricia… 😛
      Merci et à bientôt!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s