Pour l’amour de Carmen

Sans les paillettes du grand soir et les maquillages de scène, dans un décor magnifiquement paré de son dépouillement, Carmen et Don José s’aiment sur l« Intermezzo » composé par Bizet (à partir de 2’35 »).

Alessandra Ferri et Laurent Hilaire dansent ce pas de deux suave, chorégraphie de Roland Petit, parade nuptiale ensorcelante de deux félins au crépuscule du soir.

Tapissons nous en silence dans la nuit qui commence, et regardons les fauves s’entrelacer dans leur danse d’amour.

4 réflexions sur “Pour l’amour de Carmen

  1. Joli moment que j’ai apprécié. J’adore vos parenthèse Monseigneur, vraiment…

  2. Et même que je la fermerai la prochaine fois.
    La parenthèse.
    Ca en fera deux.
    Et j’y mettrai un S
    Rhoooo

    • Merci cher ami!
      Vous étiez déjà absout, évidemment, pour ce pêché véniel… que j’avais mis entre parenthèseS. « Que celui qui n’a jamais pêché… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s