Flashback en jaune et bleu

Le plus beau des voyages ne serait-il pas celui que l’on fait à rebours dans une boucle de mélancolie, en mots, en musique ou en images? Un voyage immobile au cours duquel les paysages ne changent jamais, et où seule l’âme du voyageur prend la couleur nostalgique de ses propres rêves.

Extrait du film de Henri Verneuil, « Un singe en hiver » (1962)

Dialogues de Michel Audiard

Avec

Jean Gabin – Jean-Paul Belmondo – Paul Frankeur – Suzanne Flon – Hella Petri.

3 réflexions sur “Flashback en jaune et bleu

  1. Eblouïssants les dialogues de Michel Audiard..
    Un Jean Gabin..époustouflant..
    J’exprimerais un léger bémol sur ta conception du voyage immobile Lélius..
    La boucle..on peut la faire en avant..en remplaçant la mélancolie par l’espoir..l’imagination créatrice..la rêverie..
    C’est tout aussi beau….tu ne crois pas…
    Et ça permet de continuer à avancer..

    • J’avoue, chère Christine, un pessimisme culturel, et j’ai bien peur d’être dans la réalité de notre temps.
      Toutefois, si la mélancolie est un état, l’espoir est une attitude, et il n’y a pas nécessairement antagonisme.
      Comme disait Montherlant, « point de grande destinée sans un peu de mélancolie ».
      Et si c’était elle le moteur de tout voyage, fût-il immobile?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s