11 réflexions sur “Silence de muet

  1. Un lecteur est silencieux, souvent… Il passe , butine, laisse les mots comme une brume éclairer le jour. Il voyage aussi de Blida aux asphaltes mouillés des villes où marchent les rêveurs…

  2. Ces deux vers de Paul Valery sont un enchantement… J’aime cette idée des silences lourds de sens. Je crois qu’on peut mesurer la complicité entre deux êtres par cette capacité à communiquer et à se faire comprendre en se taisant.

    @ Christiane: Vous lire est toujours apaisant.

  3. Sauf qu’entendre l’autre n’est pas aussi simple… Même en s’écoutant. On a malgré tout toujours ses propres failles et ses attentes et ses toujours. L’enjeu est dans la confrontation, la rencontre, ce lieu de totale offrande. Peu en sont capables, la peur de soi l’emporte tellement souvent. Alors écouter sans doute, entendre un degré au-dessus et s’entendre, là, la panacée!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s